Historique de la filière mohair

Maîtrise du marché français :

Les premiers élevages de chèvres angora apparaissent au début des années 80.
Bien que la France importe chaque année 10 % de la production mondiale, le marché du mohair brut n’existe pas car la production est insuffisante pour intéresser les industries.
Pourtant des parts de marché existent pour cette fibre.
Cette situation pousse dès le début les éleveurs de chèvres Angora à s’organiser afin de rendre viable leur activité :

► Création de structures de transformation :

Travaillant dans un premier temps de façon artisanale, ils vont rapidement faire de cette activité une activité professionnelle en créant la première structure collective de transformation
(SICA MOHAIR) qui  prend en charge la transformation du mohair brut jusqu’aux produits finis.
Toutefois, les éleveurs restent maîtres de la transformation et décident de la composition des fils, des couleurs, de la gamme produits, des partenaires professionnels (laveurs, filateurs, teinturiers, tricoteurs, tisserand …).
Les éleveurs récupèrent les produits finis au prorata de la quantité et qualité de mohair brut qu’ils ont apporté à la coopérative.
Répartis sur toute la France, ils commercialisent leurs produits mohair par de la vente directe:

  • dans des boutiques à la ferme,
  • des maisons de pays,
  • sur des marchés et foires artisanaux,
  • via les sites Internet
  • autres …..

► Création d’un mohair français de qualité :

Pour se différencier du mohair mondial, les éleveurs décident de :

  • travailler sur la sélection afin d’obtenir les meilleures toisons : toisons aux fibres les plus fines, homogènes et dépourvues de jarre (la chèvre angora produit 2 sortes de fibres : le mohair et le jarre. Le jarre est une fibre indésirable cassante qui ne prend pas à la teinture et qui rend les produits moins doux. Depuis 30 ans, les éleveurs ont travaillé sur l’élimination de cette fibre par un travail de sélection génétique dans leur élevage avec l’aide de Capgènes),
  • mettre en place un certificat collectif s’appuyant sur un cahier des normes précis garantissant l’origine et la qualité des produits mohair.
    Les produits conformes aux critères exigés portent la griffe
                                                              « LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE».
    LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE
  • travailler avec des façonniers Français et Européens spécialisés,

Ces orientations permettent ainsi aux éleveurs de proposer une large gamme de produits exceptionnels:

  • en pur mohair français
  • associés à d’autres fibres naturelles (soie ou la laine de mérinos)
  • accessible à tous

Évolutions  de la filière : quelques dates

1982
► Création le 14 mars de l’ASECAUM (Association Nationale des Éleveurs de Chèvres Angora et Utilisateurs de Poil Mohair) dont l’objectif est de:

  • diffuser l’information entre les éleveurs,
  • développer la race,
  • défendre les intérêts des éleveurs.

1985
► Création de la première structure collective de transformation la SICA MOHAIR dont le siège est à Castres (81- Tarn).
Elle regroupe actuellement un soixantaine d’éleveurs adhérents et une quarantaine d’éleveurs clients

1986
► Mise en place d’un schéma d’amélioration génétique avec Capgènes France Section Angora (organisme de sélection) et l’INRA pour répondre aux exigences de qualité et obtenir de façon constante un mohair de qualité (homogène, fin et non jarreux).

Ce schéma repose sur:

  • l’inventaire des cheptels,
  • le suivi de la filiation,
  • le contrôle de performances en ferme des animaux reproducteurs: pointage et analyse de la fibre.

1987
► Création d’une deuxième structure collective le GIE FRANCE MOHAIR dont le siège social se situait à Limoges et qui regroupait 20 adhérents.
N’existe plus à ce jour

1991
► Sous l’impulsion de l’ASECAUM et avec l’aide financière de l’OFIVAL, plusieurs études ont été   menées afin d’analyser, de quantifier la production française de Mohair et d’apporter quelques éléments de prospective.

Il en ressort que cette production a sa place en France et correspond à un véritable marché (15 % du marché fil à tricoter, 8 % du marché des couvertures en mohair), mais souffre d’une image floue, d’une absence de cohésion entre les différents partenaires intervenant dans la production et n’utilise pas son poids économique – certain mais dispersé.

L’ ASECAUM décide alors:

  • de travailler en filière
  • de mettre en place un certificat d’origine et de qualité dont le but est de conforter le consommateur quant au produit mohair.

1994 -1996
► Création de l’ANECA (Association Nationale des Eleveurs de Chèvres Angora)

► L’ASECAUM est dissoute et devient l’Association Interprofessionnelle du Mohair Français, conformément à la décision prise de travailler en filière.
Elle s’organise autour de 4 collèges et  ses constituants sont:

  • Collège producteur – représenté par l’ANECA,
  • Collège transformateur – représenté notamment par la SICA MOHAIR dans le cadre de la certification du « MOHAIR DES FERMES DE FRANCE»,
  • Collège sélection génétique – représenté par Capgènes France – Section angora,
  • Collège commercialisation – représenté par les groupements d’éleveurs de commercialisation

► Création du certificat collectif « LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE ».

LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE

Il est géré jusqu’en 2015 par l’Association Interprofessionnelle.
Il garantit l’origine du produit (Fermes de France) ainsi que sa qualité.
Il s’appuie sur un cahier des normes techniques.

1995-1998
► Création sur le plan régional de 10 ARECA (Associations Régionales des Eleveurs de Chèvres Angora) afin que les éleveurs puissent être identifiés et représentés dans leur région et bénéficier de soutien à la production et la promotion du mohair. La majorité ont été dissoutes en 2011.

1995 à 2000
► La section Angora de Capgènes avec l’aide de l’OFIVAL – pour répondre aux exigences de qualité de la profession – ouvre une station de contrôle individuel accueillant durant 6 mois une dizaine de boucs permettant alors aux éleveurs d’acquérir des mâles améliorateurs.

2001
► L’ANECA est agréée organisme de formation et met en place chaque année des formations en vue de répondre aux demandes des éleveurs, tant sur le plan génétique, technique que promotionnel.

2015
► Pour donner un nouveau souffle et simplifier le fonctionnement de la filière mohair, l’Association Interprofessionnelle est remaniée.

L’association  LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE  (AMDFF) lui succède. Son rôle est de gérer le certificat de qualité et de faire la promotion des produits certifiés  

Tout le travail de la filière et notamment la promotion du mohair français revient à l’ANECA.

2016
L’Association LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE vend sa marque collective à la Sica Mohair qui en devient propriétaire et assure le contrôle qualité et la traçabilité.

L’AMDFF continue la promotion des produits certifiés « LE MOHAIR DES FERMES DE FRANCE ».