Notre mohair : Du mohair brut aux produits finis

Obtenir un Mohair de très haute qualité demande en amont un véritable travail d’amélioration du capital héréditaire des animaux.
Les chèvres sont tondues pour la première fois à 6 mois.
Il y a deux tontes par an. Après chaque tonte, l’éleveur nettoie et trie ses toisons brutes.

Le Mohair est alors classé en différentes catégories selon sa finesse.

Elles seront apprêtées séparément :

►les fibres les plus fines :
        * super Kid (<28 µ)
        * kid mohair ou mohair de chevreau (entre 28 et 32  µ)

►mohair des adultes (> 32 µ)

►mohair jarreux

µ = micron

Chaque qualité est destinée à la confection d’articles spécifiques :

►le kid mohair est réservé aux produits portés à même la peau comme les fils à tricoter, les écharpes, les chaussettes, les pulls etc…

►le mohair adulte est utilisé pour la confection des plaids, des couvertures, de ponchos.

►le mohair jarreux servira à la réalisation de tapis tissés et de chaussettes de randonnée souples et résistantes (le mohair jarreux français est en fait essentiellement composé de mohair et de très peu de jarre).

Avant de devenir des articles doux et légers, les toisons brutes vont subir de nombreuses étapes :

1- le lavage : débarrasse les toisons du suint et autres impuretés. Le mohair, très peu chargé a un excellent rendement: avec 1 kg de mohair brut on obtient 800 g de fibres propres.

2- le cardage : cette opération permet d’homogénéiser le mohair en démêlant les fibres.

3- le peignage : parallélise les fibres et élimine celles inférieures à 4 cm. A cette étape le mohair est conditionné en ruban d’où le nom de ruban peigné.

4- le filage : étire et tord le ruban pour constituer un fil bouclette qui sera gratté mécaniquement. Le mohair ainsi traité garde tout son gonflant et sa légèreté tout en étant très solide. Des associations avec d’autres fibres naturelles (soie ou laine mérinos) ou avec des fils techniques (lycra) permettent de proposer des produits de qualité (résistants et confortables) d’une grande diversité.

5- la teinture : selon les produits confectionnés, elle peut avoir lieu tout de suite après le filage ou  seulement après le tissage. Les colorants utilisés (conformes aux normes Européennes REACH) sont choisis pour leur tenue maximale à la lumière et leur brillance. Toutes les teintures peuvent être réalisées.

6- le tissage et le tricotage : Certains articles sont tissés : étoles, écharpes, plaids, couvertures… D’autres tricotés : chaussettes, pulls, gants, écharpes légères…C’est l’ultime étape pour une partie des produits mohair.

7- l’éclatement des fibres (le foulage et le grattage): cela concerne uniquement les articles tissés. Cette étape est primordiale car elle va permettre par  un ensemble de procédés mécaniques (foulage, teinture et grattage) de faire ressortir la fibre et de donner au produit tout son volume, sa douceur et sa légèreté.

Ces différentes étapes sont confiées aux meilleurs façonniers « Mohair » français et européens permettant ainsi de proposer une gamme sans cesse renouvelée de produits d’une très grande qualité.

La filature

12.la filature    01 - arrivée ruban

Le tissage

    14.zoom sur tissage tissage (2) tissage (11)

L’éclatement des fibres

19.le grattage

Aux mains des bonnetiers le mohair va devenir  gants,  chaussettes réputés pour leur chaleur leur confort moelleux et leur résistance. Tissé, il devient couverture, plaid ou étole. Sans oublier les créations individuelles des éleveurs (pulls, bonnets, châles et autres modèles).

N’hésitez pas à aller les découvrir